Le Conseil fédéral adopte le rapport concernant les mesures contre les mutilations génitales féminines en Suisse

On estime qu'il y a en Suisse 22 400 femmes et filles ayant subi ou risquant de subir une mutilation génitale. En cette Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le Conseil fédéral adopte un rapport donnant suite au postulat Rickli "Mesures contre l'excision".  

C'est un délit qui reste souvent dans l'ombre, dont les victimes sont pour la plupart des enfants. La mutilation génitale féminine est non seulement une infraction difficile à détecter, mais elle est aussi ancrée dans la culture des personnes qui la pratiquent, ce qui complique encore davantage la lutte contre ce phénomène. Il est toutefois évident que la poursuite pénale ne suffit pas.

C'est pourquoi le Conseil fédéral préconise une approche multiple et interdisciplinaire. La prévention et la poursuite pénale sont toujours aussi importantes, mais la coopération nationale et internationale doit être consolidée, et l'accompagnement et la prise en charge médicale des femmes et des filles mutilées doivent être garantis.

En outre, il faut aussi améliorer l'état des données relatives aux mutilations génitales féminines. Obtenir une vue d'ensemble complète des personnes effectivement touchées en Suisse est en effet le seul moyen de vérifier si les mesures prises sont efficaces ou doivent être optimisées.

Vous trouverez de plus amples informations sur le sujet sous le lien suivant:
Communiqué de presse du Conseil fédéral du 25 novembre 2020

Dernière modification 25.11.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la police
Communication
fedpol
Guisanplatz 1A
CH-3003 Berne
T +41 58 463 13 10
Kommunikation fedpol, Guisanplatz

Imprimer contact

https://www.metas.ch/content/fedpol/fr/home/aktuell/informationen/2020-11-25.html