La coopération

Coopérer pour mieux identifier les victimes et poursuivre les auteurs

La traite des êtres humains est une infraction qui dépasse les frontières. Les actes de violence ont pu se dérouler dans plusieurs pays, les auteurs et les victimes peuvent venir de l'étranger. Le travail de coopération entre les autorités en Suisse et à l'étranger, mais aussi avec les ONG présentes sur le terrain, est indispensable.  

Le bus d’information au public sur la traite d‘êtres humains à Berne devant le Kornhaus.
  • Coopération nationale


    Le défi majeur de la traite est l’identification des victimes. Dans ce processus d’identification, le travail de collaboration entre tous les acteurs impliqués (polices cantonales, autorités de poursuites pénale cantonale et organisation non-gouvernementales) est indispensable.

Les polices cantonales peuvent participer à des actions communes avec Europol par exemple.
  • Coopération internationale


    Le crime de traite d’êtres humains dépasse les frontières. La coopération entre les autorités et acteurs est indispensable.

Dernière modification 08.06.2020

Début de la page

https://www.rayonverbot.ch/content/fedpol/fr/home/kriminalitaet/menschenhandel/kooperation.html