Votation populaire du 18.5.2003: Initiative populaire «Droits égaux pour les personnes handicapées»

Les paroles prononcées font foi
Mesdames, Messieurs,

L'initiative populaire «Droits égaux pour les personnes handicapées» a été clairement rejetée aujourd'hui. Son rejet massif par les Suisses et les Suissesses n'est pas un «non» aux exigences des personnes handicapées. L'égalité était et reste le but des opposants et des partisans de l'initiative.

La majorité des votants a manifesté sa confiance dans la loi sur l'égalité pour les handicapés, laquelle contient d'ailleurs les points principaux de l'initiative. La loi est également une bonne base pour prendre en compte les exigences fondées des personnes handicapées. Les revendications allant plus loin ont été manifestement jugées excessives par la majorité des participants au scrutin.

L'initiative «Droits égaux pour les personnes handicapées» a certes été rejetée, mais elle a cependant eu une grande incidence : elle nous a poussés à penser autrement et elle a favorisé le dialogue et la compréhension mutuelle entre les personnes handicapées et les personnes non handicapées.

La décision d'aujourd'hui montre que nous sommes prêts à faire un grand pas en avant et à franchir une étape nécessaire - mais qui ne sera pas sans coûter quelque chose. En même temps, il faut dûment tenir compte des exigences légitimes des autres personnes impliquées, par exemple les commerçants, les propriétaires d'immeubles destinés au public ou les prestataires. Le vote d'aujourd'hui est aussi un signal en faveur d'un engagement fort des collectivités publiques, qui doivent montrer l'exemple. Cela incitera également les particuliers à prendre à leur tour des mesures.

La loi sur l'égalité pour les handicapés est la marque d'un droit progressiste ; elle n'a rien à envier aux législations étrangères. Cependant, il faut que les personnes handicapées fassent preuve de patience, car tout ne saurait être parfait du jour au lendemain.

La campagne précédant les votations a été dans l'ensemble modérée. Je suis donc certaine que les personnes touchées par l'application de la loi sur l'égalité pour les handicapés travailleront ensemble de manière constructive.

La loi sur l'égalité pour les handicapés entrera en vigueur le 1er janvier 2004. Nous évaluerons régulièrement l'efficacité des instruments et mesures qu'elle instaure, pour les adapter éventuellement aux nouveaux besoins.

Et je vous assure d'ores et déjà que grâce à la nouvelle loi, les besoins des personnes handicapées seront pris au sérieux.

Dernière modification 18.05.2003

Début de la page