Hariri extradé vers la Suisse

Communiqués, OFJ, 22.08.2003

Berne, le 22.8.2003. Le Maroc a extradé aujourd’hui Hussein Hariri vers la Suisse. Le pirate de l’air libanais est arrivé cet après-midi à Belp, accompagné de quatre fonctionnaires de police suisses. Il a ensuite été conduit à Berne.

Le 8 septembre 2002, Hussein Hariri s’était enfui des Etablissements pénitentiaires de la plaine de l'Orbe. Les efforts conjoints du Ministère public de la Confédération, de la police judiciaire fédérale et de la police cantonale vaudoise ont permis de localiser le fugitif et de le faire arrêter par les autorités marocaines le 23 décembre 2002.

Le 23 janvier et le 28 février 2003, la représentation suisse à Rabat, sur mandat de l’Office fédéral de la justice (OFJ), a transmis au Ministère marocain des affaires étrangères une demande formelle d’extradition. La demande se fondait sur le jugement de la cour pénale fédérale du 24 février 1989, qui condamnait Hariri à la réclusion à vie pour assassinat, prise d’otages et emploi d’explosifs avec dessein délictueux, entre autres infractions, ainsi que sur un mandat d’arrêt du Ministère public de la Confédération pour soupçon d’actes préparatoires délictueux et faux dans les certificats. Les autorités marocaines ont approuvé l’extradition de Hariri aussi bien pour qu’il finisse de purger sa peine de réclusion à vie que pour les infractions qui lui sont reprochées par le Ministère public de la Confédération. Il appartiendra aux autorités compétentes du canton de Genève de décider si une libération conditionnelle de Hariri est, à l’avenir, envisageable et si oui, à quel moment elle devrait intervenir. 

Contact / renseignements
Office fédéral de la justice, T +41 58 462 77 88, Contact
Ministère public de la Confédération, T +41 58 462 45 79, Contact