Révision du droit de la société anonyme

Modification du code des obligations

De quoi s'agit-il?

La révision du droit de la société anonyme vise à transférer dans la loi formelle l’ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés cotées en bourse, entrée en vigueur le 1er janvier 2014, et à améliorer la gouvernance d’entreprise, notamment dans les sociétés non cotées. Les dispositions sur la fondation et sur le capital sont rendues plus flexibles et le droit de la société anonyme est adapté au nouveau droit comptable. L’avant-projet propose aussi une réglementation de la transparence dans les grandes sociétés extractrices de matières premières.

Les étapes préalables

  • Le 14 juin 2013, le Département fédéral de justice et police (DFJP) ouvre une audition sur l’ordonnance contre les rémunérations abusives (communiqué aux médias).
  • Le Conseil fédéral fixe l'entrée en vigueur de l’ordonnance contre les rémunérations abusives au 1er janvier 2014 (communiqué aux médias).
  • Le 28 novembre 2014, le Conseil fédéral envoie en consultation la révision du droit de la société anonyme (communiqué aux médias).
  • Le 4 décembre 2015, le Consei fédéral prend acte des résultats de la consultation sur la révision du droit de la société anonyme et définit les grandes lignes du message à venir (communiqués aux médias).
  • Le 23 novembre 2016, le Conseil fédéral adopte un message sur la révision du droit de la société anonyme (communiqué aux médias).
     
  • Délibérations parlementaires (16.077)

Documentation

Ordonnance contre les rémunérations abusives

Prises de position suite à la procédure de consultation

L'exactitude de la version électronique des réponses reçues n'est pas garantie. Seule la version papier fait foi.

Procédure de consultation

Analyse d’impact de la réglementation

Quotas de genre

Infos complémentaires

Dossier

Nouvelles

vers le haut Dernière modification 23.11.2016

Contact

Karin Poggio Office fédéral de la justice
T
+41 58 462 41 12
Contact

Transparence dans les entreprises extractives

Adrian Tagmann Office fédéral de la justice
T
+41 58 463 77 57
Contact